"FAIRE - Premier et seul incubateur destiné aux architectes et équipes pluridisciplinaires portées par des architectes"

07 Mar 20173 questions à

Entretien avec Jean-Michel Daquin, Président de l'Ordre des architectes d'Île-de-France et Alexandre Labasse, Directeur général du Pavillon de l'Arsenal.

1/ « Dans le contexte de multiplication des appels à projets dits « innovants », quelle sont les réflexions et actions sur l’innovation engagées par l’Ordre des architectes d’Île-de-France ? » 
Jean-Michel Daquin : L’innovation n’est pas selon nous une pratique de circonstance, mais bien un sujet de fond pour la profession. L’architecture est une discipline transversale qui répond aujourd’hui à des attentes sociétales, techniques, environnementales très diverses et complexes. L’innovation architecturale est au cœur de notre métier, elle est attendue,  mais notre profession ne bénéficie pas aujourd’hui de la reconnaissance et des moyens de la R&D comme dans d’autres secteurs. 
Les appels à projet sont une véritable opportunité pour les architectes. Les exigences que nous avons formulées visent à les inscrire dans un process pérenne et plus ouvert, raisons pour lesquelles nous restons mobilisés et vigilants.

2/« Quel est l’objectif de l’incubateur de projets FAIRE, lancé par le Pavillon de l’Arsenal et la Ville de Paris, et du partenariat avec l’Ordre régional dans ce cadre ? » 
Alexandre Labasse : L’incubateur FAIRE est conçu pour accompagner, financer, faire financer et valoriser des projets urbains et architecturaux, de tous types et toutes échelles, sélectionnés pour leur vision, leurs valeurs et les solutions qu’ils proposent pour apporter de nouvelles réponses aux grands défis qui nous attendent (changement climatique, résilience urbaine, évolution de usages, économie du partage, mutations technologiques, ….). Premier et seul incubateur destiné aux architectes et équipes pluridisciplinaires portées par des architectes, FAIRE accélère la mise en œuvre de prototypes échelle 1 dans le Grand Paris, soutient des recherches inédites, développe des innovations constructives ou sociétales et facilite la réalisation de constructions expérimentales.
Dans ce cadre, le partenariat avec l’Ordre régional permet à celles et ceux qui souhaitent s’engager dans des démarches prospectives de bénéficier de l’expérience et de l’expertise de l’équipe du Conseil d’Île-de-France pour se faire accompagner dans toutes les phases de ce nouveau type de projet qui valorise d’abord le rôle et la mission de conseil de l’Architecte.

Jean-Michel Daquin : J'ajoute que cette initiative vient au bon moment. L’Ordre des architectes fait en effet le constat des difficultés actuelles pour la profession de bénéficier de l’accès aux pépinières et aux incubateurs. Au CROAIF, nous faisons du renforcement de la place des architectes dans ces dispositifs une de nos priorités.  

3/ « Quelles sont les actions du Pavillon de l’Arsenal en faveur de l’innovation architecturale ? »
Alexandre Labasse : FAIRE s’inscrit dans la dynamique engagée depuis quelques années par le Pavillon de l’Arsenal pour initier, développer, produire et partager des études et analyses comme ce fut le cas dernièrement avec les architectes Paul Emmanuel Loiret et Serge Joly pour envisager la transformation des terres et déblais du Grand Paris en matériau de construction (2016) ou avec le collectif « Approche ! » sur les nouveaux process de co-urbanisme (2015), mais aussi en construisant in situ des démonstrateurs comme le playground éphémère avec l’agence NP2F (2014) ou le Pavillon circulaire (2016-2017), démonstrateur du potentiel du réemploi, conçu par Nicolas Delon et Julien Chopin de l’agence Encore Heureux. Ainsi le Pavillon de l’Arsenal expose et accompagne des pratiques architecturales qui explorent la construction des changements du monde. 

Sur le même sujet

Focus
27 fév 2017
22 fév 2017