Le temps du dialogue

27 avr 2018Édito

Ces derniers jours, les échanges autour du projet de loi ELAN confirment les craintes pour la qualité du cadre de vie de nos concitoyens.

La mobilisation des architectes pour l'avenir de nos territoires est sans précédent. Je tenais à en remercier chacune et chacun d’entre vous.

Elus locaux, bailleurs sociaux, organisations professionnelles, associations citoyennes font également part de leurs doutes sur plusieurs mesures envisagées. Représentant la profession, vos élus ordinaux sensibilisent et rassemblent. Ensemble nous formulons des propositions. Ce message d'ouverture ambitieux sera au cœur de l’action collective initiée par les Conseils de l’Ordre le 17 mai sur tout le territoire.

Des opinions divergentes, certaines composantes du Mouvement HLM ou de la promotion immobilière, nous parviennent également. Il faut les entendre. N'ayons pas peur de le dire : ces dernières années, les allers-retours législatifs ont sans doute rendu difficile le dialogue entre les différents interlocuteurs de l’Etat.

La Loi ELAN doit avoir pour seul objectif de garantir les conditions pour édifier une Ville égalitaire et accueillante pour tous. Dans un monde tellement marqué par les inégalités, la « Ville française » doit être exemplaire et pouvoir faire école dans les pays émergents.

Avec l’exposition « Construire en chanvre » aux Récollets, réalisée avec le Parc Naturel régional du Gâtinais et la filière chanvre, nous avons présenté à Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, un travail collectif, qui est aussi une vision de l’architecture et des territoires tournée vers la « frugalité heureuse ». Dans le contexte législatif actuel, nous avons fait passer des messages forts en faveur de l'Environnement.

Aujourd’hui, il me parait nécessaire de lancer un appel. Par respect pour ceux qui sont au centre de nos préoccupations - les Français – prenons tous ensemble de la hauteur. Dépassons les postures dans lesquelles le passé nous a enfermés. J’appelle au dialogue l’Etat et l’ensemble des acteurs concernés par le cadre de vie.

Posons-nous les questions absentes des concertations de l’automne. Pour qui travaillons-nous ? Sommes-nous capables de dépasser nos différences ? Sommes-nous capables d’une écoute respectueuse du rôle de chacun et de ses missions ? Portons ce grand débat sur la Ville et le Logement qui n’a jamais eu lieu. Les citoyens ne peuvent en être dépossédés. C’est notre responsabilité à chacun.

A l’instar de l’appel de Jean-Louis Borloo, qui rejoint nombre de nos préoccupations, nous affirmons que cette approche sereine et globale est la seule valable à long terme. La seule possible pour les territoires oubliés et pour le Logement.

Soyons ambitieux ! Pour ne laisser personne dernière nous, constituons une équipe au service de la qualité du cadre de vie des Français, que l'on nous envie au-delà des frontières.

Christine Leconte, Présidente de l'Ordre des architectes d'Île-de-France

Photographie : ©Hervé Abbadie, atelier D, 8 logements sociaux réalisés en béton de chanvre rue Bourgon, Paris 13ème.

Sur le même sujet

Actualités
17 mai 2018
Vos conseillers en action
27 avr 2018
Archiculture
27 avr 2018
Actualités
10 avr 2018
Vos conseillers en action
30 Mar 2018
Archiculture
30 Mar 2018
Archiculture
02 Mar 2018
Édito
02 Mar 2018