Maintenant, à nous d’agir

28 sep 2018Édito

Mercredi 19 septembre, la Commission mixte paritaire a rendu son verdict sur la loi ELAN. La voie est ouverte pour son adoption définitive par le Parlement dans les semaines à venir. Le résultat était attendu, il n’en est pas moins dramatique. Il aura fallu moins d’un an à la nouvelle majorité pour balayer prérequis contractuels et avancées de la loi LCAP (pourtant votée en 2016), qui étaient autant de « garde-fou » pour la qualité du Logement, des constructions et des territoires. 

Notre mobilisation a pourtant été exceptionnelle. En lien avec le Conseil national et appuyée par un très fort soutien de nos consœurs et confrères, nous avons rappelé les enjeux qui auraient dû être prioritaires, comme la réhabilitation des 7,5 millions de passoires énergétiques ou les conséquences de l’étalement urbain. Auprès de nos interlocuteurs, à commencer par les parlementaires, nous avons défendu l’urgence d’un autre modèle de construction, fondée sur la modernisation des procédures, les nouvelles pratiques professionnelles et la construction écologique. 

Notre incompréhension, à la mesure de l’urgence des enjeux, est partagée par les acteurs de terrain. A chaque rencontre, élus, fonctionnaires territoriaux, associations, habitants et entreprises affirment leurs difficultés. A l’instar des architectes, leur quotidien est fait de manque de moyens, de jeux d’acteurs complexes, d’interrogations des maîtres d’ouvrage et de quantité de normes. Loin de répondre à ces préoccupations, la loi ELAN risque d’accroître leur désarroi. 

Plus que jamais, nous sommes persuadés que les solutions reposent sur le rapprochement, le dialogue et la solidarité entre les acteurs des territoires. En ce sens, le Conseil de l’Ordre des architectes d’Île-de-France s’engage pour davantage de proximité avec les élus locaux et les services des collectivités. Le 19 septembre, nous avons signé une convention de partenariat avec l’Association des ingénieurs territoriaux (AITF) d’Île-de-France, en présence du Syndicat des directeurs généraux des services de collectivités. Très prochainement, nous allons proposer des temps d’échanges pour enrichir mutuellement notre maîtrise des enjeux, de la planification et de l’instruction des permis de construire. 

Nous travaillons également depuis plusieurs mois avec la Chambre d’Agriculture d’Île-de-France pour encourager les filières et collectifs de matériaux biosourcés de notre région à se fédérer. Notre objectif : sensibiliser les acteurs aux potentialités de ces matériaux et montrer la capacité des territoires à être les fers de lance de la transition écologique. Première étape, une Matinale intitulée « Des matériaux renouvelables pour des constructions durables » est organisée le 18 octobre aux Récollets. Nous espérons vous y retrouver. 

Les défis et les chantiers sont immenses. Nous allons continuer de démontrer notre utilité pour le développement d’un cadre de vie de qualité en étant en permanence dans le dialogue, en actions et force de propositions. Nous savons que nous pouvons compter sur la richesse, les savoir-faire et la capacité d’innovation de notre profession. Alors que l’urgence d’un nouveau modèle de société est chaque jour plus prégnant, notre responsabilité collective est dès aujourd’hui de construire plus durable, plus pérenne et plus humain. 

Christine Leconte, Présidente de l'Ordre des architectes d'Île-de-France

©Croaif - Signature de la convention par les présidentes de l’Association des Ingénieurs Territoriaux de France Île-de-France (AITF) et de l’Ordre des architectes d’Île-de-France (CROAIF), Martine Royer-Robert et Christine Leconte.

Sur le même sujet

Actualités
20 déc 2018
Actualités
13 déc 2018
Vos conseillers en action
11 déc 2018
Archiculture
11 déc 2018
Édito
10 déc 2018
Actualités
15 nov 2018
Actualités
15 nov 2018
Actualités
13 nov 2018
Archiculture
12 nov 2018
Édito
12 nov 2018
Actualités
26 oct 2018