3 questions à... Frédéric Quevillon et Clémence Six

03 juil 20233 questions à

L’Ordre des architectes d’Île-de-France dévoile son Atout « Commande publique ». L’occasion pour Frédéric Quevillon, secrétaire général du CROAIF et Clémence Six, Responsable du Service juridique de présenter les enjeux de sa création.

À quels objectifs répond ce nouvel « Atout Architecte » consacré à la commande publique ?

Clémence Six : L’objectif de cet « Atout Architecte » dédié à la commande publique est de conjuguer spécificités des procédures et qualité architecturale. Nous nous sommes aperçus au sein du service juridique du CROAIF que nous avions beaucoup de remontées de la part d’architectes sur des procédures de passation litigieuses. Par le biais de cet « Atout », l’Ordre souhaite remédier à ces difficultés. Ce document se décompose en trois points : le premier point concerne la question des références car nous nous apercevons qu’il y a certaines agences récemment inscrites qui rencontrent des difficultés pour accéder à la commande publique. Le deuxième volet de cet « Atout » vise à réaffirmer le devoir de conseil et de conjuguer spécificités du devoir de conseil du point de vue déontologique de l’architecte avec les procédures de passation et les marchés publics. Enfin, le troisième point vise à réaffirmer la mission complète de l’architecte.  

Dans la continuité de ces constats, quelles propositions l’Ordre des architectes d’Île-de-France porte-t-il en la matière ?

Frédéric Quevillon : L’Ordre a fait des propositions très concrètes sur la question des marchés publics : la première est de favoriser le recours au concours d’architecture qui est un élément important pour garantir la qualité architecturale. Une autre proposition consiste à accorder le mandat à l’architecte afin qu’il puisse exercer son devoir de conseil tout au long de la mission auprès du maitre d’ouvrage. Nous souhaitons également étendre les références aux projets qui ne sont pas réalisés car l’accès à la commande publique peut s’avérer parfois très complexe. La dernière proposition est de permettre au projet d’évoluer en phase conception afin de promouvoir la qualité architecturale. Nous savons qu’il y a des données d’entrées qui peuvent arriver au fur et à mesure du projet et il est donc parfois nécessaire de le faire évoluer par un dialogue entre maitrise d’ouvrage et équipes de maitrise d’œuvre.

Comment cet « Atout Architecte » a-t-il été réalisé au sein du CROAIF et comment sera-t-il valorisé ?

Frédéric Quevillon : Cet « Atout » comprend 10 propositions au bénéfice de la qualité architecturale et de la maitrise d’ouvrage publique. Le CROAIF remercie les partenaires, architectes, maitrise d’œuvre, bureaux d’études, avocats, notaires, la MIQCP, avec qui ce travail de réflexion a été mené dans le cadre de la commission des marchés publics et au sein de notre service juridique.

Clémence Six : « L’Atout » est dorénavant pleinement accessible en ligne sur le site internet du CROAIF et il sera également relayé sur les réseaux sociaux et dans notre newsletter mensuelle avant une valorisation plus large à l’ensemble de notre écosystème francilien.

Pour visionner la présentation de l'Atout « Commande publique », cliquez ici

Sur le même sujet

Élections ordinales 2024
30 jan 2024
Édito
30 jan 2024
Archiculture
26 jan 2024
Édito
18 déc 2023
Archiculture
05 déc 2023
Élections ordinales 2024
30 nov 2023