Share

Les études d’architecture

Sur la base d’un cadre commun à l’ensemble des pays membres de l’Union européenne, les études d’architecture sont aujourd’hui calquées sur le modèle universitaire LMD (licence-master-doctorat). Ainsi, a été mis en place un diplôme conférant le grade de master au terme de cinq années d’études : « Diplôme d’Etat d'Architecte» (DEA).

Les études d’architecture s’effectuent au sein des 20 écoles publiques (Ecole nationale supérieure d’architecture (ENSA), dépendant du Ministère de la Culture et de la Communication) et d’autres écoles sous contrat (ESA Paris et INSA Strasbourg) sur le territoire national. Elles accueillent environ 18 000 étudiants et sont placées sous la tutelle du ministère de la Culture. L’Île-de-France est riche d’une offre de formation diverse à travers la présence de sept écoles (6 ENSA et une privée reconnue par l’Etat, l'ESA) qui rassemblent 40% des étudiants en architecture de France.

Le diplômé en architecture n’est pas pour autant architecte, et ce diplôme ne lui confère aucunement le droit d’exercer en son nom propre, d’être architecte en titre. En effet, aux termes de la loi, le port du titre est protégé : il est conditionné à l’inscription au Tableau de l’Ordre et au respect de conditions strictes et lié à l’exercice de la maîtrise d’œuvre. 

L’inscription au Tableau de l’Ordre, et donc le port du titre et la possibilité de signer un permis de construire, sont subordonnés à l’obtention de l’habilitation à exercer la maîtrise d’œuvre en son nom propre (HMONP), délivrée par les écoles d’architecture à la suite d’un cursus professionnalisant.

 

 

 

 

       

 

Le saviez-vous ?

L’Ordre est en dialogue constant avec les Ecoles franciliennes, dans le cadre de l’HMONP, charnière entre formation initiale et vie professionnelle.
Il intervient lors du « module ordinal », auprès des étudiants préparant l’HMONP. Ensuite, il participe aux jurys HMONP conformément aux textes officiels. Enfin, il anime un groupe de travail biannuel autour de la HMONP réunissant responsables et directions des écoles, ce qui permet l’échange d’informations et une réflexion commune sur la pratique professionnelle.

Chiffre clé

70% des 1 000 enseignants en écoles sont des architectes praticiens.