Share

Quand et comment faire appel à un architecte ?

Vous pensez que l’architecte n’est pas pour vous ? Que ses prestations sont inabordables ? Que ses savoir-faire ne cadrent pas avec votre projet ? Vous ne connaissez pas ses missions ?

Par ses conseils, l’architecte est là pour vous aider à mettre en œuvre votre projet, quel qu’il soit, à en garantir la qualité et le bon déroulement, en prenant en charge sa gestion et en optimisant les coûts.

Construction, réhabilitation ou réhabilitation énergétique, aménagement intérieur, logement, habitat individuel ou collectif, équipements publics ou privés, bâti à usage professionnel, industriel ou commercial, l’architecte est formé pour concevoir et intervenir sur l’ensemble des opérations de l’acte de bâtir.

Son client, le « maître d’ouvrage », le charge de concevoir le projet architectural. Il définit l’implantation des espaces, leur composition, leur organisation et l’expression de leur volume ainsi que le choix des matériaux et des couleurs. Ce travail se traduit souvent par l’élaboration de documents graphiques (plans, façades vues perspectives, palettes de matériaux…) et des documents écrits (notices descriptives).

A partir de votre projet, l’architecte intervient sur l’ensemble des étapes de réalisation des travaux et permet d’en tirer le meilleur parti : conseil dans le choix du terrain, conception, évaluation économique, montage financier, démarches administratives, désignation des entreprises et contrats de travaux, suivi du chantier, réception des travaux, expertise, etc.

La question environnementale est présente à chaque étape du projet et l’architecte vous accompagne pour des choix durables et compatibles avec votre budget.

L’atout d’un architecte à vos côtés

En France, le recours à l’architecte est obligatoire :

  • pour l’établissement du projet architectural faisant l’objet d’une demande de permis de construire (sauf pour les cas dérogatoires prévus par l’article 4 de la loi sur l’architecture, qu’il s’agisse de la construction d’une maison, de la transformation ou de l’agrandissement d’un bâtiment, d’un local professionnel, commercial ou d'activité (article 3 de la loi du 3 janvier 1977 sur l’architecture).
     
  • si la surface de plancher ou l’emprise au sol excède 150m2 (ou si une extension a pour effet de porter l’ensemble après travaux au-delà de 150m2).

Le saviez-vous ?

Pour vous informer gratuitement des étapes préalables à l’établissement d’un projet et des contraintes du lieu sur lequel vous souhaitez intervenir, vous pouvez vous rapprocher du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) de votre département (union régionale des CAUE).

Chiffre clé

150 m² : surface à partir de laquelle le recours à un architecte est obligatoire pour un particulier.

Pour aller plus loin

Avant d’arrêter définitivement votre choix sur un professionnel, vérifier qu’il est bien inscrit au Tableau de l'Ordre des architectes et qu’il présente toutes les garanties rattachées à la profession règlementée d’architecte : qu’il est assuré pour sa pratique, qu’il remplit ces obligations de formation continue