Pour le bien commun

15 déc 2020Édito

Voici arrivé le terme des mandats durant lesquels nous avons, avec Jean-Michel Daquin, assumé la présidence du Conseil régional de l'Ordre des architectes.
Ce fut un bonheur et un engagement passionnant, de chaque instant.
Le rapport d'activité que nous publions revient sur ces sept années d'engagement.

Que de bouleversements sociaux, politiques, économiques depuis 2013 !

Beaucoup de sujets qui sont quotidiens de notre profession et des enjeux sociétaux nous ont mobilisés : la conception des logements, la transition écologique dans la construction, les fractures urbaines. La crise sanitaire a renforcé nos convictions : il faut appeler l’ensemble des professionnels à « voir plus loin ».

La région Île-de-France est riche de ressources, de cultures, de savoir-faire. Mais elle est aussi porteuse d’inégalités, d’abord sur le logement. La conception du cadre de vie doit être revue en profondeur : la mutation de nos métiers, les usages en perpétuelle évolution, les impératifs environnementaux et sociaux.
Face à ces changements, soyons ambitieux et partageons une vision collective : la pensée économique et court-termiste est obsolète.

En Île-de-France, le Conseil de l’Ordre a agi pour penser une métropole vivable et solidaire ; pour lutter contre les inégalités dans l’habitat et définir avec les acteurs de la construction un autre modèle du logement, qui fasse toute sa place à l’habitat social.

Nous avons plaidé pour Réparer la ville en valorisant le « déjà-là », en préservant les écosystèmes d’une irrémédiable dégradation, et pour que les politiques et investissements publics convergent en ce sens.
Ces dernières années, nous avons défendu une architecture de circuits courts qui conjugue matériaux biosourcés, géosourcés avec les plus répandus. Une économie circulaire favorisant la formation et l’emploi.

Enfin, nous avons soutenu un urbanisme qui « ménage » nos sols plutôt qu’il ne les « aménage » ; réconciliant nature et activité humaine, limitant l’étalement, l’artificialisation et œuvrant pour une qualité de nos espaces publics.

Ce début de 21e siècle est un formidable défi pour tous ; l’innovation doit être au service de cet avenir. Ensemble, nous devons changer. À nous d’accompagner habitants et décideurs pour perpétuer un cadre de vie durable et de qualité. L’Ordre devra s’investir plus encore pour développer les outils et formations. Et pour représenter la profession.

Dans « l’intérêt public », continuons d’ouvrir des perspectives nouvelles, basées sur une intelligence collective. Souhaitons vivement que l’avenir continue de faire rayonner notre bien commun.
Et plus que jamais, engageons-nous pour cela !

Christine Leconte
Présidente de l’Ordre des architectes d’Île-de-France