Retour sur la table-ronde organisée par l’association FRESA

06 jan 2017Actualités

L’association FRESA (France Espagne Architecture) a pour but de mettre en contact les professionnels de l’architecture en France et en Espagne dans le but de promouvoir l’architecture. Dans ce cadre, elle organisait le 12 décembre 2016 à l'Institut Cervantès à Paris, un débat entre Jean-Michel Daquin, président de l’Ordre des architectes d’Île-de-France, et Jose Maria Ezquiaga Domínguez, président des architectes madrilènes pour évoquer « les défis des grandes villes ». Le débat a mis en exergue différences et similitudes. 

Depuis 2008, plus de la moitié de la population mondiale est urbaine, et elle sera largement majoritaire en 2050. Les villes concentrent les principaux défis de notre époque : la transition énergétique, la spéculation immobilière, le droit à l’habitat, la participation démocratique… Elles disposent également des ressources pour construire des solutions nouvelles. 

Le président des architectes madrilènes, a insisté sur le changement de paradigme de développement de la métropole madrilène. L’urbanisme d’expansion touchant à sa fin, il a détaillé les principaux axes des défis qui se posent à Madrid : mixité des usages, environnement (mobilité, recyclage des déchets au regard des retards accumulés…), valorisation d’initiatives citoyennes autour de projets d’aménagement d’espaces publics (inscrits dans la culture madrilène) et d’un projet culturel partagé. 

Jean-Michel Daquin a indiqué la prise de conscience tardive du fait métropolitain en Île-de-France, mais chacun s’accorde aujourd’hui sur le fait que l’avenir se joue à l’échelle des territoires métropolitains. Dans ce mouvement, il a souligné combien et en quoi les architectes avaient un rôle majeur à jouer : avènement d’une métropole plus polycentrique et multimodale, mais aussi une métropole du vivre-ensemble qui réponde aux attentes des habitants, en proximité, et soit porteuse d’un projet culturel partagé. Au cœur de ces défis, les architectes doivent monter en compétences et inventer des logements plus adaptés aux évolutions des modes de vie et des usages.  

Pour pouvoir jouer pleinement son rôle dans ces évolutions, les deux architectes se rejoignent : la profession d’architecte doit évoluer et inventer un nouveau cadre professionnel et règlementaire. Sa situation s’est dégradée, notamment en Espagne avec des crises aiguës, comme le rappelait  Francisco Elías De Tejada, conseiller culturel de l’ambassade d’Espagne. La montée en compétences, la diversification et in fine devenir des « managers » entrepreneurs pour gérer la complexité semblent être des voies de développement partagé des deux côtés des Pyrénées. 

Sur le même sujet

Actualités
24 oct 2017
Actualités
10 oct 2017
Actualités
21 sep 2017
Actualités
08 sep 2017
Focus
18 juil 2017
Actualités
18 juil 2017
Actualités
07 juil 2017
À la une
04 juil 2017