Une rentrée pour faire valoir l’expertise architecturale

30 juil 2020Édito

L'année scolaire 2020 se termine avec cette crise de la COVID 19 qui, pour les architectes, s'avère être une épreuve supplémentaire dans un contexte déjà compliqué pour beaucoup.

Comme de nombreux secteurs, nous sommes - et serons probablement - gravement touchés dans les mois et les années qui viennent si le secteur de la construction ne redémarre pas.
Nombreux d'entre nous ont été sur tous les fronts ces derniers temps, et nous savons qu'il va falloir travailler dur dans les mois à venir. Accrochons-nous.

La pause estivale est une respiration bienvenue, pour ceux qui pourront la saisir, avant une rentrée sur fond de relance où nous devons agir ensemble pour redresser le secteur économique de l'architecture.

Sur le fond, nous pouvons être sereins : l'architecture est au milieu des sujets du plan de relance.
Plusieurs milliards d'euros vont être consacrés à la réhabilitation thermique des bâtiments, et « réparer » comme nous le déclarons à l'Ordre d'Île-de-France va être la norme.
C'est sur la forme de l'application de ce plan de relance que nous devrons être attentifs : il ne s'agit pas de dépenser de l'argent public ou privé dans des rénovations thermiques inadaptées, comme cela a déjà été le cas dans une histoire récente. Il s'agit de dépenser correctement cet argent, en améliorant les performances et les usages à partir du diagnostic global des bâtiments.

Réhabiliter, reconcevoir l'architecture à partir de l'existant, « réparer », repenser des lieux : tout cela fait partie du domaine d'expertise de l'architecture. Nous devons nous former collectivement et massivement à ces enjeux, pour être en compétence, et faire valoir notre expertise. L'Ordre poursuit les actions engagées en ce sens.

La société a besoin de nous : le confinement l'a définitivement montré, les logements doivent sans cesse être repensés, réaménagés en fonction des usages de leurs habitants. Le patrimoine sera un levier bien utile pour cela. Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons être la discipline qui fera le pont entre les enjeux : les besoins des habitants, les enjeux écologiques, et la relance de l'économie...

L'arrivée d'une nouvelle ministre ouvre également un nouveau chapitre.
Si pour le moment elle ne s'est pas exprimée sur l'architecture, nous serons à l'écoute de ses futures prises de position, après des mois de silence assourdissant. Lors de son premier discours, Roselyne Bachelot a affirmé vouloir associer « culture et écologie ». Elle ne pourra donc pas se passer de l'architecture discipline où l'interministériel s'avère indispensable tant nos enjeux sont vastes. Nous l'attendons donc avec impatience pour qu'elle soit la Ministre de notre discipline, dans toute sa complexité et sa richesse.

En prenant cette tâche au sérieux, sa rentrée de septembre devra être aussi combattive que la nôtre, afin d'agir ensemble, au service du bien commun. D'ici là, nous vous souhaitons à tous un bon mois d'août, avec comme à chaque fois, notre traditionnelle sélection archiculture pour passer un bel été.

Très bonnes vacances à tous,

Christine Leconte, Présidente de l'Ordre des architectes d'Île-de-France

 

Image : ©Olivier Leclercq