3 questions à… Anne Durand

20 mai 20223 questions à

Le 5 juillet prochain, l’Ordre des Architectes d’Île-de-France organise sa deuxième « Journée des Territoires » en Seine-Saint-Denis, au musée d’Art et d’Histoire Paul Eluard de Saint-Denis. Anne Durand, architecte, docteure en urbanisme, conseillère ordinale « copilote » de cette journée, revient sur les enjeux de cet événement.

1) Quels sont les enjeux de cette « Journée des Territoires » en Seine-Saint Denis ?

Avec cette journée des Territoires, nous poursuivons le travail réalisé depuis 2019 sur le thème de la « réparation de la Ville ». Nous, les 30 conseillers élus et les services, allons à la rencontre des lieux, des architectes, de l’ensemble des acteurs sur un département, afin de penser ensemble à des outils et à une méthode de faire. La Seine-Saint-Denis représente un territoire immense, qui illustre l’ensemble des défis de l’Île-de-France tout entière.

Le CROAIF et nos professions sont porteurs de solutions depuis plusieurs années. Avec les acteurs institutionnels et les architectes du territoire, nous aborderons ainsi la densification urbaine, la qualité de l’Habitat, la pérennité des grands aménagements structurants qui maillent la Seine-Saint-Denis, avec en filigrane le Grand Paris Express et les Jeux Olympiques de 2024. En tant qu’architectes, nous sommes convaincus que l’aménagement du territoire – nous préférons le terme de ménagement : « prendre soin » – ne peut plus être pensé comme il y a des décennies. Les changements climatiques, l’épuisement des ressources naturelles impliquent d’autres pratiques, plus à l’écoute des lieux et des usagers.Nous avons un important rôle à jouer dans l’amélioration de la qualité de vie des habitants.

C’est pourquoi ces journées sont essentielles pour échanger, agir rapidement. L’habitat indigne, qui concerne près de 15% du parc locatif privé, les profondes inégalités structurelles, les problèmes de transports, l’influence des grands aménagements dans la transformation socio-économique de la Seine-Saint-Denis ou encore la réhabilitation des patrimoines du XXe siècle font partie des sujets qui seront mis en avant.

Cette « Journée des Territoires » est l’occasion de présenter de nouvelles manières de faire, de valoriser les expérimentations émergentes en Seine-Saint-Denis, qui contient un fort potentiel de régénération urbaine.

2) Quels en seront les temps forts ?

Avec nos partenaires, EPCI, diverses communes du 93, le CAUE93, le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, nous souhaitons une journée ouverte et concrète. Nous consacrerons la matinée à des visites de réalisations exemplaires, supports de nos thématiques de l’après-midi. 

L’après-midi, nous organiserons des ateliers autour des sujets déjà évoqués, avec des invités experts, les architectes, les conseillers ordinaux. L’un des objectifs demeure le partage d’expertises et de réalisations qui sont à envisager comme des outils reproductibles. La régénération de la ville sur elle-même, avec l’économie circulaire et l’économie des ressources, sera l’un des thèmes transversaux de la journée. Elle se clôturera par un débat prospectif avec les architectes, les exécutifs locaux, les maires et les acteurs institutionnels.

3) Et après cet événement… 

Tout commence ! Comme nous le faisions pour la première « Journée des Territoires » tenue le 19 octobre 2021 en Essonne, nous mettrons en avant des solutions et des outils pour améliorer le cadre légal ou les pratiques sur le terrain. Nous souhaitons offrir des alternatives à la densification urbaine. Les architectes ont une position à affirmer dans les politiques publiques locales. L’architecture représente un bien commun, que nous tenons à remettre au-devant de la scène. Elle représente un fondement écologique pour retrouver un vivre-ensemble.

Dans les prochaines semaines, nous irons, avec une série d’acteurs de l’immobilier et de l’aménagement, valoriser auprès des maires un outil dédié à améliorer la qualité des logements et dès leur élection, nous irons à la rencontre des députés franciliens. Ces démarches vont permettre de souligner combien l’architecture représente le support d’une meilleure qualité de vie qui doit offrir un bien-être à tous. « Habiter est le propre de l’espèce humaine… Habiter est un art » (Illich, 1984). Avec conviction, nous participerons avec les habitants et les acteurs locaux à ménager, prendre soin du territoire dans le respect du déjà-là.

A l’issue des sept « Journées des territoires » en 2024, un Livre blanc, relatant les enjeux et des solutions, sera présenté avec tous les contributeurs. Ensemble, avec nous nous emploierons à diffuser largement de nouvelles pratiques dans la diversité des territoires d’Île-de-France.

Sur le même sujet

Archiculture
18 mai 2022
Actualités
21 avr 2022
Vos conseillers en action
19 avr 2022
Archiculture
15 avr 2022
3 questions à
30 Mar 2022
Actualités
25 Mar 2022
Archiculture
25 Mar 2022
Actualités
24 Mar 2022
Vos conseillers en action
23 Mar 2022
Actualités
11 Mar 2022