3 questions à... Laurence Nguyen

22 déc 20213 questions à

Le 13 décembre dernier, l'Ordre des architectes d'Île-de-France se réunissait avec les autres membres du Comité de liaison des matériaux biosourcés pour échanger sur l'avenir et le développement de l'organisme. 

1- Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est le comité de liaison des matériaux biosourcés ?

Le Comité de liaison des Matériaux Biosourcés a été créé en 2018 de l’initiative commune de la Chambre d’Agriculture de la Région Ile-de-France et l’Ordre des Architectes d’Île-de-France, organismes privés en charge de missions de services publics.

Il fédère, autours de ces deux institutions, les filières franciliennes des matériaux biosourcés : les interprofessions régionales des filières bois (FIBois Île-de-France), chanvre (Construire en Chanvre en Île-de-France) et paille (Collect’IF Paille) ainsi que des acteurs nationaux de ces filières (UICB et AICB, Interchanvre, RFCP). Y sont également présents en expertise les services de l’Etat en région (DRIAAF et DRIEA), l’Ademe-IDF, la Région Ile-de-France, Ekopolis.

La co-gestion CROAIF et CARDIF donne une grande souplesse de structure dans sa forme ainsi qu’une grande liberté de propos entre ses membres, centré sur un discours institutionnel collectif partagé. Ce processus permet de se fédérer pour créer des outils efficaces et formaliser des propositions concrètes. Comme en 2020, le Manifeste « Une relance territoriale avec les matériaux biosourcés » adressé au gouvernement dans le cadre du Plan de Relance qui avançait 8 propositions en faveur du développement et du recours aux filières biosourcés, une parole en faveur de la relance de l’activité agricole, du bâtiment et de la construction mais aussi créer des savoir-faire et des emplois pérennes, non délocalisables.

2- Quels sont les engagements pris par le comité pour 2022 ?

Dans le contexte électoral présidentiel et législatif de 2022, le comité continuera d’assurer des actions de lobbying en faveur du développement et de la structuration des filières biosourcées.

Dans la lutte contre l'émission de gaz à effet de serre, le besoin de faciliter « une architecture plus vertueuse de circuit-court » est un discours de bon sens qui dynamise la formation, l’emploi, le savoir-faire, l’agriculture autant que la conception.

Le comité est un lieu d’échanges où les retours sur expérience « terrain » sont au service du discours d’intérêt général. Il permet de formuler des dispositions communes afin de lever les blocages existants sur l’utilisation des matériaux biosourcés en mettant en commun des solutions (juridiques, techniques, assurantielles, politiques…) déjà éprouvées sur des projets.

Ainsi pour 2022, le comité prévoit de :

  • Produire une note de positionnement en son nom, concernant la doctrine « Bois Biosourcés », publiée par la préfecture de Police de Paris en 2021. Ce document va au-delà des préconisations en vigueur et impacte fortement le choix des maîtres-d’ouvrage et maîtres-d'œuvre en ce qui concerne les matériaux bois et biosourcés dans la construction. Stratégique, il entend peser sur les conclusions de la commission interministérielle destinée à accorder les points de vue du ministère de l’environnement, de l’intérieur, du logement convoqué dès le mois de février 2021 pour accompagner l’arrivée de la RE2020 et soutenir le développement massif de la construction biosourcée.
     
  • Accompagner l’arrivée de la réglementation environnementale RE 2020 en communiquant de manière pédagogique auprès des maîtres d’œuvre et d’ouvrage sur la pertinence du recours aux matériaux biosourcés comme un moyen efficace de parvenir aux objectifs de performances environnementales à atteindre.

3- Quel avenir pour le comité de liaison des matériaux biosourcés ?

Le comité, avec l’ensemble de ses membres, prévoit de:

  • Renforcer la visibilité et la notoriété du comité via un plan de communication avec la création d’une page internet spécifique hébergée sur le site du CROAIF (administrée par le CROAIF et la CARDIF)
     
  • Relancer des matinales d’information et de sensibilisation à destination des maires, EPCI avec union et ceux qui mettent en œuvre : agents de collectivités, bureaux d’étude.

> La prochaine est prévue le « Matinales RE2020 -Biosourcés» le 14 avril 2022

  • Asseoir le discours du comité en continuant de sensibiliser les ministères, parlementaires, élus locaux, organismes publics et les maîtres d’ouvrage, leaders d’opinion au bien-fondé de la généralisation de l’usage des solutions biosourcées dans un mixité d’utilisation et de valoriser les bénéfices de l’utilisation de matériaux biosourcés en termes social, environnemental et économique.
     
  • Formaliser l’action et la constitution du Comité par la signature d’une Accord partenarial, par l’ensemble des Présidents membres.

 

Sur le même sujet

3 questions à
25 jan 2022
Vos conseillers en action
21 jan 2022
Archiculture
13 jan 2022
À la une
04 jan 2022
Archiculture
13 déc 2021
Vos conseillers en action
29 nov 2021
Actualités
26 nov 2021
3 questions à
26 nov 2021
Actualités
23 nov 2021