Pour une Île-de-France durable, faire autrement !

02 mai 2023Édito

À peine avons-nous franchi les portes du printemps que déjà tout le monde s’interroge et s’inquiète. 2023 sera-t-elle l’année la plus chaude jamais enregistrée ou simplement classée dans le top 10 ? Le hit-parade façonne lentement mais sûrement les actes d’un naufrage annoncé.  Certes, tout le monde agit pour faire évoluer les consciences et pour limiter, à défaut désormais de pouvoir le contrecarrer, ce changement climatique aux conséquences incalculables. Cette prise de conscience, nous la constatons aussi bien à notre niveau régional qu’à l’échelle internationale.

La révision en cours des documents d’urbanisme (SDRIF-Environnemental, PLU bioclimatique de la Ville de Paris ou encore le SCoT métropolitain) témoigne d’une volonté collective de transformer notre manière de faire.  Le CROAIF s’en félicite. Mais nous devons rester pleinement lucides sur la situation critique. Et vigilants.

Plus que jamais, il faut renforcer l’action dans la perspective du « Zéro Artificialisation Nette » pour préserver les terres agricoles et les milieux vivants. Cela passe inéluctablement par une intensification et une mutualisation des usages du bâti, mais aussi par une réflexion collective sur la densité et les formes urbaines.

La réhabilitation des villes et du bâti existant doit être la boussole de notre action. Ainsi, le CROAIF s’émeut et se mobilise du projet de démolition de la « tour Insee » à Malakoff. Il est dans notre mission d’intérêt public d’interroger la pertinence de reconstruction d’un bâtiment aux mêmes surfaces, pour répondre aux mêmes usages qui vont à l’encontre des objectifs climatiques pour notre pays. Notre proposition pour éviter ce type de dérives : en cas de reconstruction, introduire le bilan carbone de la démolition dans le calcul de la RE2020. De même, la délivrance du permis de démolir devrait être assujettie à une stricte impossibilité de réhabiliter ou de réutiliser le bâti existant.

La profession d’architecte est bien entendu à la barre et à la manœuvre. Mais elle nous oblige collectivement. Avec nombre de nos partenaires, publics et privés, nous sommes les acteurs dynamiques de cette impérieuse métamorphose. Et plus encore, au premier chef, les décideurs politiques et économiques.

Hélas, les évolutions du cadre de la commande publique compromettent fortement des mutations vitales. Le rendement à court terme prend trop souvent le pas sur l’efficacité qui s’inscrit dans le temps long. Le recours croissant aux marchés globaux, notamment pour la rénovation énergétique du bâti existant, est symptomatique de ces blocages. Ces procédures, outre qu’elles n’ont pas démontrées leur pertinence en termes de maîtrise des coûts pour les finances publiques à moyen et long termes, nuisent à la capacité d’innovation collective pour un bâti plus résilient, adapté aux changements. Il est urgent de permettre que soient conçues des projets de qualité via le recours systématique au concours de maitrise d’œuvre ou par le renforcement du conseil de l’architecte.

Si la rénovation et la réhabilitation sont le chantier du siècle, construire demeure un défi. Là encore, le CROAIF déplore le dévoiement de la « Vente en l’Etat Futur d’Achèvement » (VEFA) HLM. Rappelons que les dispositions légales encadrant la VEFA HLM ne permettent pas à l’acheteur public de participer à la programmation des logements dont il sera propriétaire. Auto-dessaisi de ses prérogatives de maître d’ouvrage, il est dans l’incapacité de jouer son rôle d’acteur exemplaire d’une mutation qui nous oblige. Généralisée, la VEFA HLM est devenue un système de reproduction de modèles obsolètes, inopérants à promouvoir la création architecturale et à produire des constructions de qualité au service d’un avenir durable pour tous.

Espérons que la restitution prochaine du Conseil national de la Refondation – Logement dans nos murs soient l’opportunité de mesures fortes sur ces sujets. Pour faire autrement, le CROAIF demeure à l’écoute, mobilisé et porteur de solutions !

Fabien Gantois
Président du Conseil régional de l’Ordre des architectes d'Île-de-France 

 

Sur le même sujet

Actualités
14 mai 2024
Archiculture
13 mai 2024
Vos conseillers en action
10 avr 2024
Actualités
10 avr 2024
Archiculture
09 avr 2024
Archiculture
25 Mar 2024
Édito
04 Mar 2024