Biennale d’Architecture et de Paysage 2022 – inauguration et participation à la table-ronde « Densifier l’habitat pour préserver nos terres »

30 mai 2022Vos conseillers en action

Le vendredi 13 mai 2022, à l’invitation de Valérie Pécresse, Présidente de la Région d’Île-de-France, Jean-Philippe Dugoin-Clément, Vice-président chargé du Logement, de l'Aménagement durable du territoire et du SDRIF-Environnemental et François de Mazières, Maire de Versailles et Commissaire général de la biennale, une délégation du CROAIF menée par son président Fabien Gantois s’est rendue à la journée inaugurale de la 2e Biennale d’Architecture et de Paysage d’Île-de-France.  

Du 13 mai au 13 juillet, le thème de cette 2e Biennale, « Terre et Villes », sera décliné grâce à un important dispositif : neuf expositions, des ateliers participatifs, des conférences et débats entre acteurs de différents horizons et de disciplines variées permettront d’explorer les liens – parfois insoupçonnés par le grand public – qui unissent la terre et nos villes : socle paysager, support du vivant, terres nourricières, terroirs regorgeant de ressources naturelles, aménagement circulaire, construction en terre, entre-autres, seront ainsi abordés.

La présence de nos conseillers ordinaux – Fabien Gantois, Anne Labroille, Rémi Doucet, Frédéric Quevillon et Augustin Faucheur – a permis de réaffirmer l’engagement du CROAIF sur ces problématiques centrales pour notre région, l’une des plus urbanisée d’Europe.

A ce titre, le président du CROAIF, Fabien Gantois, a été convié samedi 14 mai 2022 à participer à un débat lors du week-end d’ouverture de la BAP2022!.

Intitulé « Densifier l’habitat pour préserver nos terres », le président Fabien Gantois a débattu avec Béatrice Julien-Labruyère, paysagiste-conceptrice et présidente de la Fédération française du paysage, et Augustin Rosenstiehl, architecte et commissaire de l’exposition « Capital agricole » réalisée au Pavillon de l’Arsenal en 2019.

Fort d’un travail réalisé depuis plusieurs années au sein du CROAIF, Fabien Gantois a rappelé qu’il fallait repenser notre approche de l’habitat pavillonnaire, tout en cessant d’opposer les formes urbaines entre-elles. Face à la raréfaction des terres, il est nécessaire de promouvoir une densité qui puisse répondre aux enjeux du 21e siècle : le rapport qualité/prix des logements, la pollution, le bruit ou encore le confort d’été et les risques liées aux canicules sont autant de sujets sur lesquels nous devons apporter une réponse afin de contrer l’étalement urbain et le tout pavillonnaire.

Crédit/Copyright : Ville de Versailles / Pierrick DAUL