Catherine Jacquot "De l’utilité de l’architect(ur)e"

11 mai 20173 questions à

Entretien avec Catherine Jacquot, Présidente du Conseil national de l'Ordre des architectes

1/ Quels sont l’enjeu et le format des Universités d’été de l’Architecture ? 
Les Universités d’été de l’architecture ont été créées sous cette mandature en 2014.

Il s’est agi pour nous de créer un temps fort, si possible biennal, de réflexion sur des sujets d’actualité dans le domaine de l’architecture, fédérant l’ensemble des acteurs du cadre bâti.

Destinées à un public averti composé d’architectes, de maîtres d’ouvrage, d’élus politiques, d’experts, sociologues, géographes, journalistes pour ne citer que quelques cibles, les Universités d’été de l’architecture ont pour but d’inscrire les professionnels que nous sommes dans une démarche collective et de rendre publiques nos prises de position.

Après « Le logement en question » en 2014, et « Anticipons les mutations » en 2015 qui abordaient la question du territoire et des mutations technologiques et écologiques, nous avons choisi pour cette troisième édition de nous pencher sur notre utilité sociale. 

Sous le titre "#UTILES !" nous nous intéressons ainsi, dans un monde qui change, aux nouveaux modes de production de la ville et à la transformation de nos métiers dans une économie numérisée.

2/ Comme lors des précédentes éditions, les Universités sont lancées via un blog dédié, ouvert depuis le 15 mars. Quel est son but ?
Depuis leur création, les Universités d’été de l’architecture s’organisent effectivement en deux étapes : tout d’abord, sur le blog dédié www.universites-architecture.org, puis dans le cadre d’un colloque.

Ces Universités sont conçues tel un laboratoire d'idées collaboratif, ouvert à toutes les expertises et toutes les expériences. Notre blog crée donc un espace contributif qui permet, en amont, aux parties prenantes de partager commentaires, analyses sur nos deux thèmes et d’alimenter les réflexions conduisant aux Universités elles-mêmes.

Ça marche car nous avons généralement près de 200 contributions sous forme d’articles, propositions, commentaires, vidéos…

J’espère que nous bénéficierons cette année d’une belle participation ; nous profitons d’ailleurs de cette période intense d’élections (présidentielle et législatives) pour ouvrir une rubrique « élections présidentielle et législatives » qui comprend pour l’instant, nos 21 propositions et les réponses qu’ont pu nous faire les candidats à la présidentielle ! Cette rubrique je l’espère, alimentera les commentaires et contributions des architectes !

Comme pour l’édition précédente, la synthèse des contributions sera réalisée par le CREDOC qui en fera une présentation le jour de la restitution des Universités qui se tiendra le 7 juillet prochain au Théâtre Le Monfort. 

J’appelle donc  les architectes franciliens à contribuer le plus largement possible sur www.universites-architecture.org et à être présents à nos côtés le 7 juillet prochain !

La journée de restitution fera également l’objet d’actes qui seront publiés à la rentrée.

3/ « #Utiles ! » est le titre choisi pour cette troisième édition. Dans un contexte d’incertitudes, comment la profession peut-elle se rendre davantage utile à la société ?

De l’utilité de l’architect(ur)e

L’architecture est une expression de notre culture. Elle façonne le cadre bâti et les espaces publics et de la qualité de nos villes et villages, de notre environnement naturel, dépendent souvent  la qualité de la vie, la commodité liée au bon usage, la santé, la faculté de bien apprendre, de se sentir bien dans son logement, à l’école, au travail.

A toutes les échelles, de l’extension d’une maison individuelle à l’aménagement d’un territoire, d’un quartier de ville à un lotissement de maisons, l’architecte conçoit un projet où l’usage, la durabilité, la solidité et la beauté sont réunis. Il inscrit chaque projet dans la longue histoire de notre patrimoine et est toujours prospectif puisqu’il dessine et réalise des bâtiments qui seront, pour la plupart, encore là dans 100 ans. Leurs métiers peuvent être très divers, mais ils concourent tous à la qualité du cadre de vie : architectes des bâtiments de France, auprès des élus dans les services communaux, dans les CAUE, les parcs naturels…

L’architecte construit bien sûr des bâtiments neufs mais de plus en plus  souvent,  il intervient sur le bâti existant. Toute réhabilitation est en effet un projet architectural qui unit à la technique susceptible d’améliorer les performances énergétiques d’un bâtiment, le confort d’habiter et la valeur patrimoniale.

L’architecte conçoit mais il a aussi un rôle de conseil. Il conseille les élus, les aménageurs et les maitres d’ouvrage professionnels ou particuliers.

Seul, l’architecte ne peut rien, mais dans la filière du bâtiment et dans le long processus de fabrication de la ville, il joue un rôle essentiel car il réunit et concrétise dans l’espace, en trois dimensions, toutes les données du programme, les règles, les savoir-faire techniques en un bâtiment en harmonie avec l’environnement.

Il est celui qui écoute, qui traduit et conçoit pour chacun en servant  l’intérêt général.

Sur le même sujet

Actualités
24 oct 2017
Actualités
10 oct 2017
Actualités
21 sep 2017
Actualités
08 sep 2017
Actualités
18 juil 2017
Focus
18 juil 2017
Actualités
07 juil 2017
À la une
04 juil 2017