3 questions à… Sophie Thollot

30 mai 20223 questions à

En juin 2022, l'Ordre des architectes d'Île-de-France et les Caue éditeront un Vadémécum relatif à la qualité architecturale du territoire francilien.

1) Pourquoi ce vadémécum développé avec le Croaif ?

Les Caue ont été créés par la même loi que l’Ordre des architectes, la Loi sur l’architecture de 1977, qui énonce que « la création architecturale, la qualité des constructions, leur insertion harmonieuse dans le milieu environnant, le respect des paysages naturels ou urbains ainsi que du patrimoine sont d'intérêt public. »

C’est bien de cela dont il s’agit dans ce vadémécum : être présents conjointement aux côtés des collectivités pour s’assurer du respect de cet intérêt, notamment dans la production du logement collectif par la promotion privée. Ce document explicite ce qui permet d’atteindre ces objectifs en faveur de la qualité, en permettant un dialogue constructif entre élus, services, porteurs de projets, habitants, autour de valeurs et d’exigences partagées

Il nous semble également essentiel de considérer que la définition du bâti et celle de la commande peuvent se rejoindre pour donner les bonnes conditions d’élaboration et de mise en œuvre d’un projet, depuis une faisabilité urbaine « désirée », une même règle du jeu pour tous en quelque sorte, jusqu’à la livraison de l’opération, avec un temps d’instruction plus serein.
Cela permet également aux Maires d’être plus volontaristes sur les attendus qu’ils portent pour leurs villes.

En cela, c’est un signal fort pour leurs administrés : énoncer des ambitions préalablement au processus du marché privé qui très souvent ne le permet pas.

2) Quels sont, pour les CAUE et les maires, les grands enjeux à venir concernant la qualité du bâti en Île-de-France ?

L’un des grands enjeux, voire l’une des urgences, est celui d’ancrer la production architecturale dans un paysage et un patrimoine identifiés, une géographie sensible qui est de plus en plus fragilisée.
Les Maires et les Caue connaissent bien leurs communes. Porter à connaissance ces identités, les faire valoir comme matière à projet est d’importance tant la qualité du bâti, sa pérennité et son acceptabilité en dépendent.

Maîtriser l’acte de construire au-delà des textes réglementaires du PLU, demain des PLUI et du Code de la Construction, c’est inscrire également la question environnementale à l’intérieur de nos logements, dans ses dimensions, sa ventilation, sa luminosité, pour bien vivre.

Le décrire dans un vadémécum, c’est permettre aux élus de porter ces fondamentaux pour une qualité du bâti mais aussi une qualité de vie. C’est permettre également aux Caue présents dans de nombreuses communes d’accompagner les différents stades de conception du projet collectif et, en partageant ce document comme guide, d’apporter une pédagogie pour que la qualité du bâti devienne un enjeu incontournable.

3) D’autres actions pourraient-elles être envisagées auprès des élus locaux, en particulier avec le Croaif ?

Les Caue sont présents auprès de nombreuses collectivités dans tous les départements franciliens, dans le cadre de leur permanence-conseil auprès des particuliers notamment, une de nos missions premières.
L’on pourrait imaginer avec le Croaif d’autres actions en faveur d’une culture architecturale qui fait sens à une échelle plus territoriale. Je pense notamment aux valeurs constructives et aux filières locales de matériaux.

Les Caue franciliens accueillent par ailleurs et tour à tour « La journée des territoires » du Croaif.
Cela permet d’échanger sur les enjeux et problématiques locales avec les élus notamment. La prochaine est co-organisée en Seine-Saint-Denis, avec le Caue 93, le 5 juillet prochain.

Depuis plus de quinze ans, l’Union régionale des Caue d’Île-de-France avec son « Observatoire de la qualité du logement » analyse méthodiquement des opérations de logements. Les élus et professionnels peuvent y puiser beaucoup de ressources, d’exemples qui peuvent faire références. Nous pourrions, en nous associant au Croaif, ajouter un critère qui concerne la qualité de la commande, nous en faisons ensemble une proposition dans le vadémécum... C’est une idée…voire une invitation !

Sophie Thollot, architecte et directrice du Caue 92

Sur le même sujet

3 questions à
28 juin 2022
Actualités
27 juin 2022
Actualités
24 juin 2022
Vos conseillers en action
23 juin 2022
Archiculture
20 juin 2022
3 questions à
20 mai 2022
Archiculture
18 mai 2022
Actualités
21 avr 2022
Vos conseillers en action
19 avr 2022